Terra Ecuador » géographie » Volcans d’Équateur

Les Volcans d’Equateur

Envie de tenter une ou plusieurs ascensions de volcans pendant votre séjour en Equateur ? Nous avons réuni pour vous quelques conseils et informations pour apréhender au mieux les magnifiques Volcans d’Equateur.

Les indispensables avant de faire une ascension en Equateur

Quelle est la meilleure période pour les ascensions ?

Il n’existe pas vraiment meilleur période pour les ascensions en Equateur car il n’y a pas de saisons. En effet, on peut y grimper toute l’année et inversement, on peut rencontrer des périodes de mauvais temps à tout moment.

Privilégiez cependant Juin-Septembre plus sec mais venté, ou Novembre-Février, Mars-Mai étant la période la moins favorable. Comme il neige souvent en Equateur et que les itinéraires sont souvent faciles, les volcans équatoriens se prêtent bien à la pratique du ski. Les sommets les plus à l’Est sont les plus humides (Altar, Sangay).

 

Organisation de votre ascension

L’organisation de votre ascension  peut se faire facilement, surtout depuis Quito, la capitale, car elle est idéalement située pour rejoindre la plupart des hauts volcans de ce petit pays. De plus, tout est disponible à Quito :  nourriture, vivres de courses, gaz.

 

Refuges

Vous trouverez plusieurs refuges au pied des hauts sommets, Cotopaxi, Chimborazo, Cayambe et Illiniza. Ils sont accessibles en voiture 4×4 et sont normalement équipés en gaz mais pas en couvertures. Nous vous conseillons également de faire attention aux vols dans les refuges.

 

Matériel

Concernant le matériel, le plus souvent il s’agit de courses de neige faciles : crampons, piolet de marche, corde de 30 m et matériel de sécurité sur glaciers suffisent.

 

 Les volcans les plus célébres en Equateur

Ascension du volcan Chimborazo (6310 m)

  • Accès : rejoindre le refuge Carrel depuis Riobamba (taxi ou bus jusqu’au col après Pogyos puis 4h de marche) et atteindre le refuge Whymper à 5000 m en 1/2h de marche
  • Itinéraire (Course glaciaire F à PD, versant SW, 7-8 h de montée) : pas de problèmes d’itinéraires particuliers. Prendre pied sur le glacier sous un rognon rocheux appelé le castillo et à gauche d’une barre de séracs (pente à 50° sur 40 m selon les années). Remonter la rampe au dessus de cette barre de la gauche vers la droite puis rejoindre l’arête à droite du castillo vers 5500 m. Cette arête large et neigeuse mène droit à la pointe Veintimilla, le sommet est une heure plus à l’Est. Attention aux risques d’avalanches après les fortes chutes de neige.

 

Ascension du volcan Cotopaxi (5897 m)

  • Accès : ce volcan est situé dans un parc national. On y accède depuis Latacunga en louant un véhicule 4×4 ou en marchant depuis la route nationale (20 km). Du bout de la piste, ½ h de marche suffisent pour rejoindre le refuge (4800 m) souvent surpeuplé
  • Itinéraire (Course glaciaire F à PD, versant N, 6-7 h de montée) : monter droit au dessus du refuge pour prendre pied sur le glacier. Contourner des crevasses par la gauche et passer à droite d’une importante barre rocheuse puis monter directement au sommet par une pente escarpée (35 à 40°). Risques d’avalanches possibles sur cette pente sommitale.

Ascension du volcan Antisana (5758 m)

  • Accès : ce volcan est localisé dans une propriété privée, il est nécessaire de demander une autorisation au propriétaire de l’hacienda Antisana à Quito. De Quito, se rendre à Pintag puis au campement de La Mica. Longer le volcan vers l’Ouest et installer un camp de base à 5 à 6h de marche de La Mica, à 4400 m (petit lac parfois asséché)
  • Itinéraire ( Course glaciaire PD à AD, versant W, 6-8h de montée) : les itinéraires sont multiples et glaciaires, le but étant de se rendre sous la barre de sérac qui fait le tour du sommet. On peut aussi la rejoindre par le versant S. Longer cette barre par sa gauche pour rejoindre une rampe qui donne accès au sommet. Cette rampe évolue chaque année et peut parfois poser de sérieux problèmes (mur vertical sur 20 m certaines années)

Conseils Terra Ecuador : le Cotopaxi et le Chimborazo sont souvent très fréquentés. Nous préférons le Cayambe et surtout l’Antisana. L’Altar, plus technique et très humide assure une merveilleuse aventure. Le Sangay (littéralement « celui qui fait peur » en quechua) accessible après plusieurs jours de marche dans la jungle, est un des volcans les plus actifs et dangereux de la cordillère des Andes.

 

Vous voulez en savoir plus sur les volcans d’Equateur ? Nous avons sélectionné pour vous 2 très beux ouvrages :

– Topos sur l’ensemble des sommets d’Equateur : Les Andes, guide d’alpinisme, par John Biggar, Nevica, 2000.

– Climbing and hiking in Ecuador, Bradt, Rachowiecki & Thurber, 1997.

Si vous souhaitez découvrir les volcans d’Equateur ou avoir des conseils sur les différents treks et ascensions que le pays propose, n’hésitez pas à contacter nos conseillers experts terrain !