L'EQUATEUR
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter

Accueil > galapagos

Retour

LES GALAPAGOS

 

On peut difficilement quitter l’Équateur sans une excursion dans l’Archipel des Galápagos. Distant environ de 1000 km de la côte continentale équatorienne, il se compose de 3 grandes îles, de 7 petites îles et de 47 îlots rocheux. Elles doivent leur célébrité à Charles Darwin qui y séjourna en 1835 et fit de leur faune singulière la pierre d’angle de sa théorie sur « L’origine des espèces par voie de sélection naturelle ».

Classée ” Patrimoine Naturel de l’Humanité ” par l’UNESCO en 1979, l’archipel forme un laboratoire à échelle réelle pour l’étude d’une flore et d’une faune unique au monde. Pour ceux qui aiment la plongée, elles offrent la possibilité de découvrir une grande variété d’animaux marins et de vivre une expérience inoubliable.

Les îles des Galápagos regorgent aussi de magnifiques paysages : alternant décors lunaires et végétation luxuriante, elles méritent bien leur surnom d’îles enchantées.

Seuls au monde, un archipel si particulier

Situées au beau milieu de l’océan Pacifique, à environ 1000 km du continent sud-américain, ces dix-neuf îles et la réserve marine qui les entoure constituent un musée et un laboratoire vivants de l’Evolution. Au confluent de trois courants océaniques, les Galápagos sont un creuset d’espèces marines. L’activité sismique et le volcanisme illustrent les processus qui ont formé ces îles. Ces processus combinés, ainsi que l’isolement extrême de ces îles, ont permis le développement d’une faune unique qui inspira à Charles Darwin sa théorie de l’évolution par la sélection naturelle à la suite de sa visite de cinq semaines en 1835 à bord du Beagle.
Pour plus de détails sur chacune des îles : voir cet article.

Les îles Galápagos font partie du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1978 et s’étendent sur plus de 45.000 kilomètres carrés, dont 97% sont aujourd’hui protégés par le Parc National de Galápagos crée en 1959. Constellation d’îles volcaniques, les Galápagos sont une destination de plongée de renommée internationale.

Une histoire de courants, l’origine d’une telle richesse marine

Situées à un carrefour de plusieurs courants océaniques, ces îles abritent une gamme incroyable de la vie marine dont 20% des espèces sont uniques.

  • Le Courant de Cromwell arrive de l’Ouest. C’est un courant froid (13ºC) et profond (- 200 mètres). Il remonte en affleurements sur les côtes occidentales d’Isabela et de Fernandina, avant de contourner ces îles vers le centre de l’archipel, où son action disparaît progressivement.
  • Le Courant de Panama ("El Niño") arrive lui du Nord. C’est un courant superficiel qui apporte des eaux tropicales chaudes du Pacifique ouest et qui constitue le vecteur d’organismes marins venant d’Asie puis de la zone Panama-Colombie vers les Galápagos.
  • Le Courant de Humboldt arrive enfin par le Sud. Egalement froid (15ºC), il balaye les côtes du Pérou-Chili pour apporter planton et nutriments. A son arrivée aux Galápagos, il percute les volcans sous-marins, remonte à la surface et se mêle aux autres courants hautement nutritifs. Joli cocktail donc. Concrètement nous y rencontrons ainsi du poisson tropical au milieu des pingouins et des otaries endémiques : rien de plus normal … !

Un peu de géologie marine

  • L’archipel s’étend des fonds marins à la surface, fruit de la rencontre de trois plaques tectoniques majeures (Nazca, Cocos et Pacifique) au fond de l’océan, juste au niveau d’un point chaud, directement connecté aux entrailles du manteau terrestre.
  • Par rapport à d’autres archipels, les Galápagos sont très récents. Les îles les plus grandes et les plus jeunes (Isabela et Fernandina) sont à l’Ouest et ont moins d’un million d’années tandis que les plus anciennes (Española et San Cristóbal) sont à l’Est et datent de cinq millions d’années.

Récapitulons

  • Une zone de rencontre de 3 courants marins vitaux, 2 systèmes météos en surface qui se rencontrent, des vents qui confluent (« convergence des Alizés »), des volcans actifs sous l’eau et en surface : nul doute que l’archipel des Galapagos, malgré ses rudes conditions volcaniques, constitue un bouillon de vie.
  • C’est donc un « jus » détonnant qui vous attend lors de vos séjours TERRA ECUADOR dans ces écosystèmes préservés.
  • Pour les plongeurs, rendez-vous dans une biosphère marine où prospèrent faunes et flores d’une diversité et densité incroyables.

Et on se souviendra sans doute de cette tortue géante, George le solitaire, dernier représentant de son espèce, qui s’est éteint il y a peu : lire notre article

Choisir son bateau

Le 1er choix se fera entre yacht et catamaran (le voilier étant un choix plus particulier) : le yacht a plus de ponts que le catamaran qui n’en a que deux, certaines personnes apprécient la stabilité du catamaran pour le mal de mer, d’autres privilégieront la vue que permet le yacht.
Le 2ème choix se fera sur le confort : économique < tourisme supérieur < 1ère classe < luxe.
Reste une option, celle de la Plongée : seuls certains bateaux sont autorisés à opérer cette activité. Il n’existe pas de bateau qui puisse combiner plongée et visites classiques.