Ou comment le voyage peut aider à la préservation de l'environnement dans lequel il s'implante.

Chez Terra Ecuador, on nous a demandé quelle serait notre « reconnaissance terrain de rêve », sans même penser aux Galapagos, qui est pourtant la réponse spontanée que l’on donne en ces circonstances, j’ai laissé échapper « L’Amazonie ».

En effet, c’est cette région, qui continue de fasciner les aventuriers du monde entier, qui m’a attirée en Équateur. La biodiversité présente en Équateur est l’une des plus riches au monde, sous ces latitudes, la forêt amazonienne est un condensé de faune et flore endémique.

En Equateur, il existe un parc national de forêt primaire, le parc Yasuní. A l’intérieur de ce parc, une communauté a décidé de créer un espace unique accueillant les touristes afin de générer des revenus leur permettant de lutter contre l’invasion des pétroliers.

C’est cet endroit magnifique que j’ai eu la chance de découvrir.

Pour rejoindre le Lodge, je navigue 2 heures sur le Rio Napo, affluent de l’Amazone, véritable autoroute fluviale, reliant les communautés indigènes et le reste du monde.

L’Amazonie est un monde à part entière, vivant hors des codes de la société moderne.

Mon arrivée au Lodge se fait au coucher du soleil, que j’ai la chance d’admirer du haut d’une tour d’observation de plus de 40m de haut. Un panorama à 360 degrés me replonge dans les récits d’explorateurs de cet endroit unique.

Je m’endors au son des animaux et insectes qui peuplent ces lieux, en parfaite connexion avec la nature. Ici, pas de wifi, pas de connexion avec le monde extérieur, juste moi et cette nature si puissante.

Le Napo Wildlife Center est un véritable havre de paix, à la croisée entre le confort moderne et les traditions indigènes.

La plupart des éléments ayant servi à construire le Lodge viennent des environs, on se sert du bois pour la structure et des feuilles de palmier pour couvrir les toits.

Il en va de même pour les repas, le poisson que vous mangez vient directement des cours d’eau qui vous entourent.

Les jours qui suivent, je découvre la vie de la communauté Añangu, leur style de vie, leurs connaissances de la nature, des animaux, des plantes, leurs croyances et leur histoire.

Dans cette nature omniprésente, notre guide nous emmène dans la forêt, à la rencontre des animaux, de jour comme de nuit, à pied ou en pirogue.

Pour la première fois, je peux voir dans leur milieu naturel, singes, caïmans, paresseux, toucans, perroquets, tarentules et serpents de toutes sortes…

Notre guide nous parle des pumas et des jaguars qui apparaissent parfois lors des promenades, je n’ai pas la chance d’en voir mais j’ai pu les entendre dans la nuit.

J’aurais pu rester encore plusieurs jours, car malgré la chaleur et l’humidité ambiante, rien ne pourrait ternir toutes les belles images qui ont composé ce voyage.

Le fait de pouvoir profiter de cette expérience, tout en sachant que j’avais un impact positif pour cette communauté est un sentiment qui restera à jamais gravé dans ma mémoire.

L’Amazonie est sans aucun doute l’un des biens les plus précieux de l’humanité.

Nous avons beaucoup à apprendre des hommes et des femmes qui y vivent, et qui ont une connaissance infinie sur ces lieux, menacés d’extinction.

Pour encore plus d’images de mon séjour :

Pour vous inspirer pour un prochain voyage :