Terra Ecuador » En direct du terrain » La richesse des réserves écologiques Antisana et Cayambe-Coca

#AVENTURAENECUADOR

 

Pour une première reconnaissance terrain spécialisée treks, je vais vous emmener à la découverte des réserves protégées Antisana et Cayambe-Coca.

 

Moins de deux heures suffisent depuis Quito pour se retrouver en pleine nature sauvage pour profiter de l’air pur des montagnes et de la tranquillité des lagunes.

 

Lac de la Mica
Lac de la Mica

Ce matin, je me trouve devant l’un des endroits les plus surprenants de l’Équateur : le volcan Antisana.

Tout d’abord je passe devant le Condor des Andes, une ancienne coulée pétrifiée connue sous le nom d’Antisanilla, au pied du volcan. Elle abrite l’une des communautés les plus importantes du plus grand oiseau volant au monde et symbole de l’Équateur : le Condor.

 

Saurez-vous retrouver les Condors ?
Saurez-vous retrouver les Condors ?

 

La première expédition du week-end sera sur les bords de la Lagune Mica.

Un grand lac qui fournit de l’eau douce à Quito.

C’est parti pour une marche d’environ 3h à observer la faune et la flore, très riche dans cette réserve protégée.

 

Flore de la réserve Antisana
Flore de la réserve Antisana

 

 

Paysage très vert de l'Antisana
Paysage très vert de l’Antisana

Dans cette réserve, résident de grandes espèces animales comme le fameux Condor et l’ours à lunettes des Andes. Les cerfs et les lapins peuvent croiser votre chemin, même si vous ne les cherchez pas.

 

C’est le lieu idéal pour les ornithologues : bandurrias, caracaras, condors, faucons, etc… Certains locaux viennent ici pour pêcher la truite et d’autres visiteurs explorent les chemins de randonnée (de différentes longueurs et difficultés) autour du lac.

 

 

Les andinistes souhaitant relever le défi d’arriver au sommet de l’Antisana, 4ème plus haut volcan d’Équateur qui culmine à 5753m, visitent aussi la réserve.

 

 

Après l’effort, le réconfort, je me dirige vers mon logement pour cette nuit. Mais pas n’importe lequel, en effet je vais dormir dans une caverne.

 

L'entrée de la grotte
L’entrée de la grotte

 

Cette caverne a été sculptée par Álvaro Bustamante, un homme qui avait un contact très fort avec la nature et qui voulait s’isoler de la ville pour construire sa maison sur une colline. Plus tard, sa descendance en a fait un hôtel pour partager cette histoire. Dans chaque recoin de cette grotte, nous découvrons une nouvelle anecdote sur cet individu, aventurier et explorateur.

 

Une hacienda à deux pas de la ville mais d’un bien-être unique.

 

Vue de l'intérieur
Vue de l’intérieur

 

La fameuse grotte
La fameuse grotte

 

Deuxième expédition, de l’autre côté de la route Quito-Papallacta, au Sud de la réserve Cayambe-Coca, dans une zone connue pour ces lacs.

 

Aujourd’hui, le climat n’est pas le meilleur, très nuageux, humide, pluvieux, un temps breton quoi ! Ce n’est pas ça qui va me décourager. Au contraire, cela rend l’aventure d’autant plus fascinante.

 

 

Les chemins boueux de la réserve
Les chemins boueux de la réserve

 

C’est parti pour environ 4h de marche sur le chemin « Agua y Vida » (Eau et Vie) à travers un paysage très surprenant de lande équatorienne (le paramo).

Le chemin est très boueux tout au long de la randonnée et rend la progression plus lente. J’évolue dans un paysage marécageux et glissant. J’essaie malgré tout de dévier mon regard du sol, et je vois que les nuages vont et viennent pour laisser place à la beauté des lacs. Cela fait oublier les conditions difficiles du jour.

 

Une des nombreuses lagunes de la réserve Cayambe - Coca
Une des nombreuses lagunes de la réserve Cayambe – Coca

Je commence à voir la fin du sentier et le poste de contrôle qui mène au village de Papallacta en descendant dans la vallée. Au même moment, le soleil revient ! Les joies du climat de la région de Quito, très aléatoire.

 

 

La vallé de Papallacta
La vallé de Papallacta

 

Papallacta est le meilleur endroit pour combiner aventure et détente. Cette région a une situation géographique unique : c’est le début de la descente orientale des Andes vers l’Amazonie. C’est aussi un endroit volcaniquement actif et c’est cette énergie qui chauffe les piscines thermales naturelles qui ont rendu célèbre la petite ville de Papallacta.

Le mieux, c’est que la balade peut s’achever par un bain dans les délicieuses sources chaudes, entourées de colibris… une expérience inoubliable.

 

 

Contactez Pierre si vous voulez en savoir plus, et pour découvrir un des circuits treks dans les réserves Antisana et Cayambe-Coca c’est par ici : nos circuits treks.