Le parc Cajas se situe dans la province d’Azuay, au sud de l’Équateur et à 35 kilomètres de la ville coloniale de Cuenca. Des paysages enchanteurs de paramo de moyenne altitude et de lagunes y sont à découvrir, nous vous en disons un peu plus sur ce parc à ne pas manquer.

Une réserve de biosphère classée UNESCO

Déclarée réserve de biosphère en 2014 par l’UNESCO, la réserve de Macizo El Cajas est aussi déclarée zone humide d’importance internationale depuis 2002. Le parc se situe sur la Cordillère occidentale, dans un écosystème de paramo, au sud des Andes équatoriennes, où l’activité volcanique est la moins forte.

Le paramo est un biotope intertropical largement représenté dans la cordillère des Andes et particulièrement en Équateur, généralement à partir de 2900 m et jusqu’à 5000 m d’altitude.

Le parc national, dont l’altitude varie entre 3156 et 4450 m, comprend un complexe de plus de 1000 plans d’eau, dont 235 lagunes bien définies. D’origine glaciaire, ces bassins d’altitude sont connectés entre eux par de petites rivières, conférant des paysages lacustres remarquables.

Lieu de vie d’une faune diversifiée

Le Cajas recense une faune caractéristique du paramo équatorien, abritant de nombreuses espèces de mammifères, d’amphibiens, de reptiles et d’oiseaux.

 

Ours à lunettes, loup du paramo, lapins y évoluent entre autres, ainsi que différentes espèces de grenouilles et 152 espèces d’oiseaux dont certains migrateurs.

 

Le nombre d’espèces animales enregistrées dans le parc national de Cajas correspond à 10,3% du nombre total d’espèces enregistrées en Équateur, un pourcentage impressionnant pour une zone de 28 544 hectares.

Une flore caractéristique

Environ 600 plantes vasculaires se trouvent dans le parc, dont 71 espèces endémiques. La présence de plantes vasculaires démontre l’adaptation du vivant à cet environement après l’époque glaciaire. La zone représente aujourd’hui plus de la moitié de la biodiversité végétale du canton de Cuenca.

S’y distingue aussi des formations de bosquets de polylepis sur les rives des lagunes ou des ravins et dans les zones rocheuses. Il s’agit de la seule espèce d’arbre au-dessus de 4000 m d’altitude.

Une visite immanquable

Le parc est aussi un lieu historique puisqu’on y retrouve plusieurs tronçons du Qhapaq Ñan, le fameux Chemin Royal Inca, qui relie la côte avec les hauts plateaux, du Nord au Sud et qui servait de réseau pour la gestion de l’empire.

Différents chemins de randonnées sont balisés à l’intérieur du parc national de différentes durées et niveaux de difficulté : de quoi ravire tous les visiteurs. Un guide local vous accompagnera alors pour vous orienter parmi les lagunes et ravière et afin de vous livrer les secrets sur cette nature exceptionnelle. Pour les moins sportifs, deux miradors vous permettront d’admirer le parc depuis l’entrée. Le centre d’interprétation complétera la visite avec la présentation de données précises sur les espèces du parc et sur son histoire.

Souvent exposé au vent, il peut y faire froid et humide avec une exposition forte au soleil. Il faut ainsi être préparé à vivre les quatre saisons durant la visite du parc. Vêtements chauds et protection solaire seront de mise pour évoluer dans ces conditions parfois rudes qui confèrent au parc son atmosphère unique.

La visite du parc national Cajas représente une étape intéressante et marquante à intégrer à votre itinéraire équatorien, tant pour les amoureux de la nature que pour les sportifs du dimanche ou les randonneurs aguerris. De plus, cette découverte de paysages singuliers se combine parfaitement avec la visite de la ville coloniale de Cuenca, conciliant ainsi l’histoire et l’architecture avec la nature et le trek.

 

Nos experts vous accompagnent et vous conçoivent votre itinéraire sur mesure : contactez Terra Ecuador