L'EQUATEUR
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter

Accueil > Blog > La floraison spectaculaire des Guayacanes a débuté en Equateur

Retour

Au sud de l’Équateur, a lieu chaque année un festival dédié à la floraison des “Guayacanes” (Tabebuia guayacan) dans la localité de Zapotillo

Guayacan en Equateur

Ce secteur le long de la frontière sud avec le Pérou est entouré d’une grande étendue d’arbres guayacanes et dispose d’un climat sec très particulier, à une altitude de 300 mètres.

Cette forêt où fleurissent les guayacanes est déclarée Réserve de biosphère par l’UNESCO depuis 2015. Avec un total de 501 040 hectares, cette forêt sèche unique se situe dans les provinces de Loja et El Oro en Equateur.

En janvier débute la saison hivernale, qui avec l’arrivée des premières pluies de l’année, va permettre la floraison de ces arbres si particuliers.

Guayacan en Equateur

En effet se produit alors l’un des événements naturels les plus étonnants au monde : la floraison très rapide des guayacanes qui durera à peine quelques jours.

Durant ces 4 à 5 jours, la forêt prend alors une couleur jaune tandis que le bois se pare d’une couleur intense. La fleur délicate, une fois la pollinisation accomplie, tombe alors de l’arbre en laissant sur le sol une splendide cape dorée.

Guayacan en Equateur

Ce phénomène, aussi fugace que généralisée dans toute la zone, draine désormais tous les ans de nombreux touristes dans la région, tant attirés par beauté des guayacanes centenaires que par les effluves caractéristiques des fleurs de l’arbre sacré.

Le guayacan est un arbre millénaire natif des zones subtropicales américaines qui se rencontre à des altitudes allant de 200 à 1200 mètres au-dessus du niveau de la mer.
De son nom scientifique Handroanthus chrysanthus, c’est un arbre de taille moyenne (entre 6 et 15 mètres) dont le tronc d’environ 60 cm est droit, cylindrique et noueux et particulièrement dur. Il se caractérise par une croissante très lente (du fait de l’absence de pluies 9 mois par an dans la région) et peut vivre environ 200 ans.

Ces conditions climatiques si particulières s’expliquent par la rencontre du courant froid de Humboldt sur la côte Pacifique et de la barrière naturelle que constitue la cordillère andine. Cette dernière bloquant l’humidité remontant du bassin Amazonien équatorien.

97% des arbres de la réserve sont endémiques et en danger d’extinction.

Cette fragilité justifie le classement récent de cette forêt en réserve UNESCO et la mise en place de programmes de préservation par le Ministère de l’Environnement équatorien dans ce corridor écologique unique autour du canton de Zapotillo.

Ce « tapis » jaune est une merveille de la Nature observable dans nulle autre région du monde.

Venez découvrir les écosystèmes fragiles et uniques du Sud de l’Equateur pour y approcher la mythique forêt pétrifiée du Puyango