L'EQUATEUR
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter

Accueil > Blog > Environnement > L’aéroport de Quito suit son empreinte carbone

Retour

L’aéroport de Quito suit son empreinte carbone.

Le nouvel aéroport de Quito (Tababela) inauguré en 2013 a lancé un processus en 4 phases pour diminuer son empreinte carbone.
La 1ère phase qui consistait à mesurer cette empreinte vient d’être achevée. Résultat : 5300 tonnes de CO2 sont produites annuellement au travers de toutes les activités de l’aéroport lui-même et du traffic aérien.
Ce qu’il faut noter est que cet aéroport est le seul en Amérique du Sud (même si l’on pourrait inclure celui des Galapagos) à avoir mesuré cet impact contaminant. C’est donc tout à son honneur.

Le programme de diminution de la contamination a été lancé par l’ACI (le Conseil International des Aéroports), organisme regroupant 1861 membres sur 177 pays.


Aéroport Quito

L’étape suivante sera la mise en place de mesures pour baisser ces émissions.
L’aéroport de Quito dispose déjà de systèmes de traitement des eaux usées et de séparation des déchets, ce qui explique en partie sa relative faible contamination mais dans le futur est envisagé l’installation de production d’énergie renouvelable, la compensation par un programme de reforestation ainsi que l’implication des compagnies aériennes dans l’optimisation de divers processus pour diminuer par exemple le temps d’allumage des moteurs.

Télécharger gratuitement le plan de l’aéroport.

Aéroport Quito