L'EQUATEUR
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter

Accueil > Blog > Art et Culture > LE CACAO, PATRIMOINE ÉQUATORIEN

Retour

LE CACAO, PATRIMOINE ÉQUATORIEN

Le Cacao équatorien... Ou comment mélanger voyage culturel et plaisir des sens !

Commençons par des devinettes : saviez-vous que...

• L’on a retrouvé des vestiges de cacao en Amazonie il y 21.000 ans, avant la dernière glaciation ?
• Les plus anciennes traces de domestication et de consommation du cacao datent de 5330 ans et qu’elles proviennent de l’Amazonie équatorienne ?
• L’Équateur est donc le pays d’origine du cacao, et qu’il n’est consommé au Mexique qu’à peine 3912 ans en arrière ?
• L’Équateur est le premier producteur mondial de cacao dit « fino de aroma » ?
• Le nom scientifique du cacao est Theobroma cacao, qui signifie en latin « aliment des dieux » ?
• Le cacao renferme plus de saveurs que dans le vin ?
• Il existe 135 types de cacao en Amazonie et seulement 2 en Mésoamérique ?

Voilà de quoi appâter les amateurs de chocolat.
D’autant que l’Équateur n’est plus seulement un producteur de la matière première, les fèves de cacao, mais aussi depuis une décennie un pays fabricant de chocolat rivalisant avec les meilleures tablettes de chocolat de l’ancien monde. On retrouve les plaques équatoriennes dans les concours internationaux dans lesquels ils brillent de par leur qualité et raflent de nombreux prix mondiaux.

A noter par exemple que c’est en Équateur que se trouve le chocolat le plus cher au monde et dont nous pourrons vous en indiquer les raisons, voire vous organiser une dégustation.

Revenons un peu dans l’histoire et parlons de botanique :
De récentes recherches ont distingué 10 groupes génétiques : Marañón, Curaray, Criollo, Iquitos, Nanay, Contamana, Amelonado, Purús, Guyana et Nacional.
Ce dernier est la variété (en vérité un cultivar, donc modifié par l’action des cultivateurs pendant des milliers d’années) qui fait la réputation de l’Équateur. Ses arômes et saveurs, aux notes florales et fruitières, furent tellement appréciées qu’il fut dénommé « cacao fino de aroma » (cacao fin d’arôme). Vous verrez aussi un autre terme parfois ajouté sur certaines plaquettes : « arriba ». Lorsqu’un acheteur européen se présenta à Guayaquil vers la fin du XIXème siècle, impressionné par ce cacao, il en demanda l’origine. On lui répondit simplement « arriba » (« au-dessus » en espagnol) pour signifier qu’il provenait des exploitations en amont du fleuve par lequel était acheminée la production.
Le Cacao Nacional Arriba est donc aujourd’hui une Appellation d’Origine Contrôlée, nettement recherchée pour ses arômes de jasmin et de fleur d’oranger dans le monde de la chocolaterie fine.

Au-delà de ses propriétés qui en font un super-aliment (anti-oxydant puissant, revigorant, relaxant, reconstituant de cellules,...), le cacao est désormais décliné en d’autres produits et employé dans la cosmétique et intégré à des séances de soin (exfoliant, hydratant et revigorant pour la peau).

Nous vous avons donc concocté un circuit destiné à vous faire découvrir tous les aspects du cacao, depuis sa culture à sa transformation ainsi que ses emplois dérivés, comme le massage au chocolat : devenez un expert du cacao en Équateur : Le Circuit du Cacao équatorien, et tout cela dans la détente et le plaisir.