L'EQUATEUR
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter

Accueil > Blog > Art et Culture > La fête du Yamor à Otavalo

Retour

Fête du Yamor à Otavalo

Du 2 au 11 septembre, Otavalo vivra au rythme de la fête du Yamor, exemple vivant du syncrétisme en Equateur.
C’est une fête à la fois historique et culturelle, un métissage de la culture pré-inca célébrant la récolte du maïs et de la foi catholique qui vénérait María de Monserrat, la sainte patronne d’Otavalo. Cette fête reflète aujourd’hui un peuple uni dans sa diversité et s’est institutionnalisée depuis 1953.

Le « yamor » vient de Yak synonyme de sage et Mur le grain, c’est la boisson de la sagesse à base de maïs. En effet, c’est le nom donné à la « chicha », boisson élaborée avec 7 variétés de maïs. Cette boisson était celle offerte aux caciques (chefs incas et préincas) pendant les festivités.

Pendant ces fêtes, les célébrations les plus marquantes de nos jours sont :

  • Le coup d’envoi des festivités C’est un défilé de chars allégoriques, de danses, de groupes de musique qui mettent en scène la culture et les traditions locales.
  • L’élection de la reine C’est l’occasion de mettre en valeur la fierté et le charme des jeunes femmes d’Otavalo.
  • La traversée à la nage de la lagune San Pablo Organisé par la Ligue des Sports, une des activités prisées est la traversée à la nage du lac San Pablo. La traversée dure une heure à peu près pour une distance de 3,8 km. Des centaines de nageurs de tout le pays entrent alors en compétition selon différentes catégories (sexe et âge).
  • Les différents concerts Le plus concouru est celui réalisé en honneur aux Marías, il met en scène des artistes nationaux et internationaux.
  • La bénédiction des récoltes Pendant la fête du Yamor, c’est le moment de remercier la Pachamama (Terre mère) pour les récoltes et en même temps la fête religieuse dédiée à la Vierge María de Monserrat. Aujourd’hui, une procession religieuse est organisée depuis le Sanctuaire de San Luis jusqu’à la croix du Socavón, où se déroule la messe pour bénir la récolte.

Consulter le programme