L'EQUATEUR
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter

Accueil > Blog > Art et Culture > Fêtes traditionnelles de Cayambe

Retour

Fêtes traditionnelles de Cayambe

En ce moment se célèbrent dans la ville andine de Cayambe les Octavas, une fête millénaire indigène qui dure rien moins que 8 semaines !

Située près de la latitude zéro, entre Quito et Otavalo, les habitants de Cayambe perpétuent avec passion la tradition ancestrale.


L’origine de cette fête : Les peuples Cayambi-Caranqui avaient pour coutume de remettre leurs meilleures récoltes au grand Chef Nasacota Puento par des danses, des chants, des pèlerinages et des rites cérémoniaux. Ces fêtes commencent 8 jours après la célébration de l’Inti Raymi, la fête du Soleil, et durent 8 week-ends d’affilée.

Les défilés : Pour chaque « octava », les habitants se réunissent en costume traditionnel pour chanter et danser. C’est un défilé dans les rues de la ville pour rejoindre une des places principales en parcourant en dansant de nombreux kilomètres.

Les personnages : les hommes s’appellent aruchicos, ils ont une guitare et un chapeau avec des rubans de couleur, une chemise brodée et un sur-pantalon traditionnel en cuir et poil de mouton. Les femmes sont les chinucas, elles se font remarquer avec leurs jupes plissées et ceintures colorées, leurs chemisiers finement brodés, leurs bijoux.
Il y a aussi le diabluma, une sorte de diablotin qui porte un masque à deux têtes symbolisant passé et présent et 12 cornes représentant les 12 mois de l’année.


Dernier personnage emblématique : le clown qui symbolise la joie et anime la fête.

La musique : Les chants des femmes s’associent au son de la guitare, des tambours et flutes. Les chants parlent d’amour, du travail, des récoltes, du soleil et peuvent aussi être plus actuels et humoristiques.

Qué bonito es Juan Montalvo,
entre llanos y laderas.
Qué bonito es el amor,
cuando se ama de verás.


De Cayambe estoy bajando,
a bailar en Juan Montalvo,
las Octavas de mi vida,
zapateando duro, duro.

Les plats typiques : La boisson traditionnelle est la chicha de jora, une boisson à base de maïs fermenté. On mange surtout des fèves, des mellocos (sorte de pomme de terre andine) et des pommes de terre, mais aussi des galettes de pomme de terre servies avec de la betterave en salade et de la viande frite.