L'EQUATEUR
TAILLÉ SUR MESURE
newsletter

Accueil > allee-des-volcans

Retour

L’ALLEE DES VOLCANS

Une majestueuse double rangée de Volcans enneigés délimite cette avenue naturelle, émaillée de villages indigènes aux marchés hauts en couleur.

Les Andes équatoriennes sont souvent comparées à une épine dorsale, mais elles évoquent plus encore une longue pirogue. Les cordilleras Este et Oeste en forment les flancs, et les chaines transversales qui les relient, plus basses et appelés nudos, en constituent les bancs. Entre chaque nudo, à une altitudeallant de 2300m à 3000m, une vallée déploie ses fertiles sols volcaniques.

Très peuplées et intensivement exploitées, ces vallées étaient déjà occupées par divers groupes ethniques durant l’époque pré-inca. La Panamerica et la voie ferrée filent toutes deux entre les cordillères dans le sens nord sud, épousant le relief des nudos, longeant les champs, les prés et leur vaches étonnées au pied d’un chapelet de volcans actifs ou en sommeil, dont certains sont couronnés de neiges éternelles.

En 1802, l’explorateur Alexander von Humboldt surnomma cette voie "Avenue des Volcans". La position géographique de l’Equateur vous permet de progresser le long de cette avenueparmi les palmiers et les orchidées, tout en apercevant, beaucoup plus haut, une végétation de toundra couronnée de glaciers et de névés. En quittant la vallée pour vous éléver sur les pentes, vous aurez le loisir de franchir tous les écosystème, de la zone subtropicale à la zone alpine.

Intérêts touristiques

Ascensions - Trekking

Les amateurs d’andisme expérimentés seront comblés par la présence, dans la région, de nombreux sites d’escalade avec entre autres, l’Illiniza, le Chimborazo, le Sangay, le Tungurahua, l’Altar et le Cotopaxi.
La région est également marquée par la présence de pittoresques petits villages amérindiens, qui se distinguent surtout par leurs marchés tout à fait différents les uns des autres.

El nariz del diablo

L’une des façons de découvrir la région au sud de Quito d’une manière originale et pittoresque est de parcourir "l’allée des volcans" en train.
Ce trajet, très touristique, qui vous conduit de Quito à Riobamba, attire autant les voyageurs étrangers que les Equatoriens en raison de ses paysages grandioses et reposants.

Saquisili

Chaque jeudi, le village de Saquisilí s’anime grâce à son marché. Pas trop fréquenté par les touristes, il est resté authentique, on y trouve davantage d’animaux et de produits d’artisanat, consommés surtout par la population autochtone. Certains vont même jusqu’à dire que ce marché est plus intéressant que le réputé marché d’Otavalo.

Baños

Baños, située à 1.900m d’altitude, doit son nom aux bains thermaux qui prennent leur source au pied du volcan Tungurahua. L’endroit s’avère idéal pour se détendre pendant quelque temps et se repaître des paysages de montagne. Grâce à sa situation, au coeur des Andes, Baños peut facilement servir de base pour explorer la région.

Riobamba

A 2.700 mètres d’altitude, Riobamba jouit d’une position géographique intéressante, entourée de magnifiques sommets avec, entre autres, le plus haut volcan d’Equateur : le Chimborazo (6.310m).

Quilotoa

A 4.000 mètres d’altitude, la Laguna de Quilotoa est un magnifique lac de couleur émeraude installé dans l’ancien cratère d’un volcan éteint.

Les parcs

Le parc national du Cotopaxi s’étend sur une superficie de plus de 32 000 ha, il abrite bon nombre d’espèces d’oiseaux, mais aussi des lamas, des renards, des pumas et des ours.
Le parc national Sangay (271.000 ha) est situé dans l’une des zones les plus inaccessibles et les plus sauvages d’équateur. La flore change selon l’altitude, ainsi on passe d’une forêt tropicale humide aux plateaux froids et enneigés. En altitude, les ours côtoient les élans, Jaguars, loutres, cerfs, tatoos …
trois volcans " veillent " sur le parc : le Sangay (5.320 m) qui ne cesse de gronder et de fumer, le Tungurahua (5.016 m) en repos depuis plus d’un siècle, l’Altar (5300 m) l’un des plus beaux qui soient.